jeudi 8 août 2013

Stabilisation du niveau d'eau



Rapport du Michael Lukyniuk à l'Assemblée générale 2013


L'année dernière, l'agence provinciale de l'eau - le Centre d'expertise hydrique du Québec (CEHQ)- a décidé de modifier le fonctionnement du barrage au Lac 31 Milles sur une base d'essai et prendre les mesures des niveaux d'eau sur la rivière Gatineau, notre lac, le Petit Lac Rond (aka, Lac des Pères) et le Lac Michel. Ces démarches ont été prises après que notre Association ait présenté des données et arguments démontrant que la stabilité du Grand Lac Rond était compromise par l'exploitation du barrage - au printemps et à l'automne, les rejets du barrage inondent le Grand Lac Rond, et en été, le lac se vide suite à la rétention de l'eau par le barrage et du ruisseau qui se verse dans la rivière Gatineau.
La réponse du CEHQ a été très positive. Notre Association a également reçu des messages d'encouragement du Président de l'Association pour la protection du Lac des 31 Milles appuyant nos demandes.
En 2012, le CEHQ a arrêté le débit printanier du barrage un mois plus tôt - ceci pourrait être la raison pour laquelle nous n'avons pas été inondés en avril et mai 2012. Tout au long de l'été 2012, les précipitations mensuelles totales ont été sous la normale - et les niveaux d'eau étaient bas, mais stable. Les niveaux auraient pu être plus faibles, mais le CEHQ a déversé un écoulement continuel du barrage. Normalement, le CEHQ baisse du niveau d'eau du Lac 31 Milles en septembre pour aider le frai du touladi là-bas. Malheureusement, ceci a souvent donné lieu à des inondations au Grand Lac Rond. En 2012, le CEHQ a commencé la décharge progressivement, à la mi-août, afin de ne pas inonder le Grand Lac Rond (le niveau n'a augmenté que de 27 cm en 2012, contre 52 cm en 2011, et 59 cm en 2010). Suite à cette décharge et aux précipitations reçues, les niveaux d'eau étaient optimaux en octobre 2012, et ont baissé progressivement sur ​​le reste de l'année.
Durant l'hiver 2012-13, aucune présence d'algues rouges n’a été remarquée, comparativement à l’hiver précédent (2011-12), où leur présence avait été constatée. Nous soupçonnons que les niveaux d'eau plus élevés et les niveaux sains d'oxygène dans l'eau sont des conditions favorables qui découragent la croissance d’algues rouges dans notre lac.
Au printemps 2013, des inondations considérables ont été remarquées au Grand Lac Rond, à cause de l’accumulation importante de neige pendant l'hiver et des fortes précipitations au printemps. Cette année, le CEHQ a seulement cessé le débit printanier à la mi-avril en raison du volume d'eau dangereux. Jusqu’à la fin de juin, les niveaux d'eau étaient extrêmement élevés au Grand Lac Rond.
Le CEHQ a confirmé qu'il continu de surveiller les niveaux d'eau dans notre bassin, ainsi que le fonctionnement du barrage. À la fin de l'année, il a promis de partager un rapport sur ses conclusions avec le Conseil d'administration de l'Association.
L'instabilité des niveaux d'eau du Grand Lac Rond dure depuis des décennies au détriment du lac - le littoral est menacé par l'érosion, le réchauffement des faibles niveaux d'eau favorise la croissance des plantes aquatiques nuisibles et des bactéries, et la fluctuation des niveaux d’eau crée des dangers pour la navigation et des inconvénients aux résidents. Même s'il n'est pas possible de contrôler la précipitation, il est possible de gérer l'influence de l'homme sur le bassin d'eau.